Procrastination

Les 3 armes qui vous aideront à vaincre la procrastination (+15 idées concrètes pour agir)

Les 3 armes pour battre la procrastination

La procrastination nous empêche d’atteindre nos objectifs et réaliser nos projets.

Je vais apprendre l’anglais. Je vais me remettre au sport. Vous voyez l’idée ?

Au début, tout va bien. On achète un nouveau livre d’anglais, et de nouvelles chaussures pour courir.

On télécharge les dernières applications à la mode. Puis on prévoit un plan sur 6 mois, et on commence des to do list à rallonge !

En réalité, toutes ces actions vous éloignent de votre objectif. Vous passez plus de temps à préparer votre projet, plutôt qu’a le faire.

Et puis à la moindre difficulté, quand il fait froid dehors par exemple, on range les chaussures dans un placard !

Voilà, vous procrastinez.

La définition de la procrastination est simple, malgré la complexité du mot ! C’est notre tendance à remettre au lendemain.

Mais la bonne nouvelle, c’est qu’il existe des solutions pour ne plus passer à côté de ce qui est réellement important pour nous !

Nous sommes tous des procrastinateurs !

Comment j’ai procrastiné sur mes objectifs annuels

Je vous rassure la procrastination n’est pas une maladie.

La vérité, c’est que tout le monde procrastine. A des niveaux différents.

Je suis ingénieur en génie climatique, et comme chaque année j’ai des objectif annuels.

Et je me souviens d’une année où j’ai particulièrement procrastiné

Je devais réaliser 12 notes de calculs standardisées, c’est à dire créer des modèles.

Facile, je n’ai qu’à en faire une par mois !

J’ai donc noté dans mon agenda outlook : établir une note de calculs à la fin de chaque mois.

En janvier, je n’ai pas réalisé de notes. Début de l’année, reprise difficile après les fêtes, mon excuse était toute trouvée.

Février, encore une fois, je n’ai pas travaillé sur mon objectif. Nous venions de remporter un nouveau marché, j’étais donc à fond sur ce nouveau projet.

Mars, mois très court, car vacances au ski.

Bref, arrivé à la moitié de l’année, et avec 0 note de réalisé, je devais créer 2 notes par mois…

En Novembre, il fallait que je réalise 6 notes par mois…

Et en Décembre, c’était la catastrophe, je devais tout faire en 3 semaines. Après avoir fini plusieurs jours à 20h00, et travailler pendant les vacances de Noël, j’attaquais la nouvelle année avec mes 12 notes de calculs !

Mais alors, est ce vraiment un problème de procrastiner ? On en parle juste après, mais avant, savez vous :

Comment les français procrastinent ?

J’ai commencé par vous dire que tout le monde procrastinait.

Vous voulez des chiffres récents ?

Un sondage OpinionWay a été réalisé en 2018 pour Jechange.fr, à l’occasion de la journée mondiale de la procrastination du 25 Mars (oui, ça existe !).

On apprend que 49 % des français procrastinent au moins 1 h par jour au travail !

27% entre 1 et 2 h, et 22 % plus de 2 h ! Vous voyez vous n’êtes pas seul !

A la maison, même sorti du cadre du travail, ce n’est pas mieux :

  • 50 % pour le tri et le rangement,
  • 45 % pour le ménage,
  • 38 % pour les papiers administratifs,
  • 37 % pour les petits travaux de bricolage,
  • 36 % pour une activité sportive.

Les conséquences de notre passion pour la procrastination

Mon travail était simplement mauvais

Alors oui, j’ai réussi à remplir mes objectifs annuels. Mais croyez vous que mon travail était de qualité ?

Bien sûr que non !

Mes notes étaient incomplètes, ne prévoyaient pas tous les cas possibles, et je n’avais aucun recul. Je ne les avais pas expérimentées sur des cas concrets !

J’ai donc eu beaucoup de remarques « constructives » de mon supérieur, et donc pas mal de boulot ensuite.

Et puis, je vous avoue que j’ai passé une année à me sentir mal, car je n’avançais pas sur mes objectifs, et je n’arrêtai pas de culpabiliser. Je me suis mis en difficulté seul.

Conséquences de la procrastination

Quand on procrastine, on ne fait qu’aggraver la situation dans laquelle on se trouve. Le retard s’accumule, les dossiers s’empilent sur le bureau.

D’un point de vue professionnel, celà peut être pris pour de l’incompétence. Non seulement, le travail est rendu en retard, mais en plus il est de mauvaise qualité !

Remettre au lendemain a également des répercussions sur le mental. Le stress s’amplifie, l’angoisse monte, on culpabilise, et on finit par avoir une mauvaise image de soi même.

Que fait on a la place des choses importantes ?

Retour à l’étude pour savoir par quoi on remplace ce qu’on devrait faire (vous allez vous reconnaître) :

  • 33 % jouent sur leur téléphone,
  • 33 % passent du temps sur les réseaux sociaux,
  • 32 % regardent des séries, bref Netflix.

Comme vous le voyez, on passe notre temps à faire des activités non essentielles. Pendant ce temps, ce qui compte vraiment pour nous est mis de côté.

Les causes de la procrastination

La raison est simple, voire évidente. Nous préférons passer du temps sur des plaisirs immédiats, au lieu de se faire violence pour obtenir des résultats non garantis dans plusieurs mois.

Nous cherchons à fuir un sentiment de souffrance dû à la tâche pénible et difficile que nous avons à accomplir.

Ne plus procrastiner, c’est ainsi se convaincre qu’il faut voir plus loin que l’instant présent.

Maintenant que vous connaissez les causes de la procrastination, vous voulez sûrement la vaincre !

La formule magique anti procrastination

Avouez.

En lisant des articles sur la procrastination, vous cherchez une solution magique pour juste arrêter du jour au lendemain. Comme pour arrêter de fumer par exemple.

Au risque de vous décevoir, battre la procrastination est beaucoup plus complexe. C’est un combat de tous les jours, une lutte permanente contre soi même.

Mais dans cette bataille digne du final de Game of Thrones, je vais vous donner non pas une, mais 3 armes pour vaincre !

Les 3 armes pour battre la procrastination
Les 3 armes pour battre la procrastination

Voici donc la panoplie complète du non procrastinateur :

  • 1 objectif clairement défini,
  • 1 environnement favorable,
  • 1 parfaite connaissance de vous même.

La formule anti procrastination s’exprime ainsi :

Si vous connaissez votre mode de fonctionnement, que vous travaillez dans un environnement favorable sur un objectif clairement défini, alors vous n’aurez plus jamais envie de procrastiner.

Comment vaincre la procrastination
Formule anti procrastination

1-Travaillez sur votre objectif

Définir un objectif SMART

En général, on définit des objectifs, mais de manière totalement imprécise. L’inconvénient est que cette mauvaise définition rend l’objectif inatteignable.

Par exemple, si je vous dis que je veux me remettre au sport en 2020, mon objectif est très vague. Quel sport vais je pratiquer ? A partir de quel moment je pourrai considérer que je me suis remis au sport ? Dès la première fois ?

L’acronyme SMART signifie :

  • S : Spécifique
  • M : Mesurable
  • A : Ambitieux
  • R : Réalisable
  • T : Temporairement défini

Votre objectif doit donc être spécifique, c’est à dire clairement défini. Plus vous allez être précis sur ce que vous voulez obtenir, plus vous allez visualiser votre objectif clairement. Et vous l’atteindrez plus facilement.

Dans mon exemple dans lequel je souhaite me remettre au sport, je dois donc définir quel sport bien sûr. Dans mon cas, il s’agira de recommencer la course à pieds. Déjà plus précis, mais cela ne suffit pas.

Votre but doit être mesurable. Celà signifie que vous devez pouvoir le quantifier. Dans mon exemple, je dois donc définir un nombre de km à courir. Un marathon par exemple.

Votre objectif doit être ambitieux, tout en étant réalisable. C’est clairement le plus difficile à définir à mon avis. Un objectif ambitieux est d’aller sur Mars, un objectif irréalisable est d’aller dans une autre galaxie.

Dans mon cas, être capable de courir un marathon alors que je cours 5 fois par an, et que je ne dispose pas de beaucoup de temps pour m’entraîner dans la semaine est irréalisable. Je vais donc me fixer l’objectif de courir 15 km.

Dernière chose, la plus important sans doute, est de vous fixer un délai. Quand devez vous atteindre votre objectif ? Dans mon cas, ce sera fin 2020 !

Mon objectif est donc : Courir 15 km en moins d’1 heure 30 à la fin de l’année 2020.

Et vous, quel est votre objectif ? Dites le moi en commentaire.

Brique par brique : construisez votre tour Jenga

Maintenant que votre objectif est clair, vous devez le fragmenter en petites briques !

Pour ne pas être effrayé par l’ampleur de la tâche, reprenez votre objectif, et construisez un plan, un cheminement pour arriver à votre résultat.

Commencez par créer des sous objectifs. Si vous êtes encore découragé à l’idée de commencer, créez à nouveau des mini objectifs.

Vous devez remplacer votre travail difficile et décourageant en une succession de petites tâches simples et gérables pour vous.

Personne ne peut dire : demain je construis ma maison. Mais on peut dire demain, je pose ma première brique.

C’est la même idée pour un artiste qui ne compose pas un album en une seule étape. Il commence d’abord par écrire un titre : sa première brique.

La règle des 3 tâches

Imaginez que vous avez une jarre posée devant vous. Vous devez la remplir au maximum avec du sable, des cailloux et des grosses pierres.

Par quoi allez vous commencer ?

Si vous commencez par le sable, votre jarre sera vite remplie. Vous pourrez mettre les cailloux, mais pas les grosses pierres.

A l’inverse, si vous mettez en premier les pierres, les cailloux glisseront à coté des pierres, et le sable se faulilera par les interstices. Vous pourrez en mettre beaucoup plus.

La jarre symbolise votre vie. Démarrez votre journée par les pierres, c’est à dire ce qui est le plus important.

On doit cette métaphore à Stephen Covey, l’auteur du best seller Les 7 habitudes des gens efficaces.

Je vous conseille de regarder cette vidéo qui illustre parfaitement ce concept.

Comment appliquer ce concept à votre objectif ?

Si vous commencez votre journée par les petites tâches, vous risquez de ne pas accomplir ce qui est important. Donc notez les 3 tâches les plus importantes, et focalisez vous dessus.

L’autre conseil, c’est de démarrez toujours par la tâche la plus difficile.

Pourquoi ?

Car une fois que celle ci sera faite, le reste vous paraîtra beaucoup plus simple. Ce premier succès vous permettra de surfer sur le reste des choses à accomplir.

Gardez en mémoire cette citation de Mark Twain :

Avalez un crapaud vivant dès le matin, et rien ne vous arrivera de pire le reste de votre journée.

Travaillez sur votre objectif
Visualisez votre objectif

2-Apprenez à vous connaitre

Quand travailler sur son objectif ?

Chaque personne est différente. Nous ne fonctionnons pas tous de la même façon. En général, nous avons plus de motivation et d’énergie le matin. Si c’est votre cas, c’est dans cette période de temps que vous devez vous consacrer à votre objectif.

Personnellement, mettre le réveil plus tôt pour aller courir ne me convient absolument pas ! C’est donc pour moi la meilleure façon de procrastiner si j’essaie.

Je vais mettre le réveil à 5h30, mais comme je ne suis pas du matin, je vais me recoucher aussitôt. Je ne me crée pas des conditions favorables en faisant ça.

Mon plaisir est plutôt de courir après une bonne journée de travail. Etant assis 8 heures par jour, et réfléchissant toute la journée sur des problèmes à résoudre, le sport en fin de journée me permet de relâcher toutes les tensions.

Donc réfléchissez à votre cas personnel. Suivant votre objectif, quand pensez vous qu’il sera plus facile pour vous de travailler dessus ?

Utiliser les intentions de mise en oeuvre

Le principe est simple. Les personnes qui ont défini à l’avance quand et où elles vont travailler sur leur objectif ont plus de chance de s’y tenir.

Une intention de mise en oeuvre précise donc le lieu et le moment pour pratiquer votre activité. A l’inverse d’une idée flou comme « Je veux me remettre au sport ».

Pour appliquer cette stratégie, il vous suffit donc de remplir les blancs de la phrase suivante :

Je vais [COMPORTEMENT] à [MOMENT], dans [LIEU].

Par exemple, je pourrai me dire : Je vais courir le soir après le travail en bord de mer.

Créez vous un rituel avec la superposition des habitudes

Une fois que vous avez défini votre moment idéal, vous pouvez vous créer un rituel autour de ce moment.

Imaginons que vous voulez travailler sur votre projet le soir en rentrant du travail. Pas facile n’est ce pas ?

La journée a été bien fatigante et vous devez remettre ça ?

Au lieu de penser à démarrer tout de suite en rentrant, vous pouvez créer un sas de décompression.

Par exemple, vous pouvez :

  • Vous mettre dans une tenue plus confortable, puis
  • Lire pendant 10 minutes.

Ensuite, il sera plus simple de :

  • Démarrer votre projet, puis
  • Faire une pause pour vous récompenser !

Pour favoriser ce rituel, laissez votre jogging et votre livre en vue lorsque vous rentrez chez vous.

Ainsi, vous n’allez pas penser au travail que vous allez devoir réaliser, mais pluton au plaisir que vous allez ressentir en vous changeant, et puis en lisant.

Une fois ces 2 premières actions effectuées, naturellement vous vous mettrez à travailler.

Tout en gardant à l’esprit que si vous le faites correctement, vous aurez le droit à la récompense que vous aurez défini au préalable.

La superposition d’habitudes permet de vous créer de nouvelles habitudes, en l’occurrence travailler sur votre projet. L’idée est d’utiliser des habitudes que vous avez déjà pour en créer d’autres. C’est une méthode crée par B.J.Fogg, professeur à Standford.

Je suppose que comme la majorité des gens, une fois arrivé chez vous, vous passez une tenue décontractée. Cette action va être le premier déclencheur pour la suite de vos actions. La formulation est la suivante.

Après [habitude actuelle], je vais [nouvelle habitude].

Après avoir changé de tenue, je vais lire 10 minutes.

Après avoir lu 10 minutes, je vais travailler sur mon projet.

La question des 10 ans

Quand je suis en train de m’énumérer toutes les raisons qui font que je n’ai pas envie de courir, j’essaie de me rappeler pourquoi j’ai voulu le faire au départ.

Si c’est quelque chose que j’ai souhaité, pourquoi voudrais-je arrêter de le faire quelques semaines plus tard.

Dans ces moments là, je prends quelques minutes et je me demande :

  • Quelle a été ma principale motivation au départ ?
  • Où en serai-je si je continue un an ? Et dans 10 ans ?
  • A l’inverse, quelles seraient les conséquences dans 1 an si j’arrête ? et dans 10 ans ?

Essayez de vous projeter dans 10 ans, et toute de suite, la procrastination va s’effriter. Car ne pas courir (ou faire du sport) pendant 1 an n’a sans doute pas de conséquence.

Mais on peut aisément comprendre que ne pas avoir d’activités sportives pendant 10 ans peut avoir des conséquences sur la santé.

Cette question est essentielle pour arrêter de procrastiner.

A présent, vous aussi, demandez vous quel est le coût de votre procrastination.

Le modèle de l’élastique

Que se passe t’il si vous avez des doutes sur votre motivation principale de départ ?

Il peut arriver un moment où vous ne saurez plus pourquoi vous vous êtes lancé dans ce nouveau projet.

Au lieu de faire la liste des pours et des contres, posez vous les questions de manière différente. Demandez vous :

  • Qu’est ce qui m’attire ?
  • Qu’est ce qui me retient ?

Les formulations de ces questions sont toutes les deux positives, au contraire des questions pour ou contre. De cette façon, vous n’aurez aucun biais qui vous influencera.

Faire cet exercice vous aidera à vous rappeler que même si c’est difficile, le jeu en vaut la chandelle.

3-Créer un environnement favorable

Isolez vous dans une bulle de concentration

Rappelez vous.

Procrastiner vous procure un plaisir immédiat.

Donc évitez un maximum de vous laissez tenter.

Mettez votre téléphone en mode avion. Prévenez votre famille, collègues, amis que vous avez besoin de vous concentrer.

Je vous conseille également de mettre un casque pour vous isoler de toutes les tentations.

Si vous voulez aller plus loin, je vous conseille la lecture de cet article où je donne des conseils pour améliorer votre concentration.

Parlez en autour de vous

Vous avez un projet, ou un objectif. Certains vont juste le garder en tête. Et ils vont l’oublier d’ici quelques semaines. Les tracas du quotidien auront repris le dessus.

D’autres vont l’écrire sur une feuille de papier, volante. Et puis à force de la voir trainer, ils vont la ranger, ou la jetter.

Certains vont l’écrire dans leur agenda. Très bonne idée pour relire souvent vos objectifs.

Mais celà ne suffit pas. Connaissez vous ce proverbe :

Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin.

Si vous décidez de partager vos objectifs avec quelqu’un, celà aura deux effets bénéfiques :

  • Votre motivation sera plus grande, car vous ne voudrez pas reconnaître que vous avez abandonné.
  • La personne à qui vous vous êtes confiés vous demandera des nouvelles. Celà agira comme une piqûre de rappel !

L’annoncer publiquement

Plus extrême encore, vous pouvez l’annoncer publiquement, sur votre page Facebook, Blog, Youtube, etc.

La pression sociale sera suffisamment forte pour vous permettre d’avancer.

Vous pouvez également demander à vos amis s’ils veulent partager le même objectif que vous.

D’autres personnes sont peut être intéressées par votre objectif, et ont envie de progresser en même temps que vous.

Une saine compétition peut naître entre vous !

Affichez votre objectif partout

Ecrivez vos objectifs dans tous les endroits où vous êtes sûr de les voir.

Vous pouvez par exemple les écrire sur des post it collés :

  • sur le frigo,
  • sur votre pc portable,
  • dans votre carnet,

Vous avez compris l’idée. Soyez créatifs.

Pas de date butoir ? Créez en une !

Une des meilleurs façon de combattre la procrastination est d’avoir une date butoir. Vous vous souvenez de mon objectif annuel ? La pression de mon entretien a venir m’a contraint à me mettre au travail.

Sans cette date limite, j’aurai peut être mis beaucoup plus de temps à démarrer.

Et c’est là le problème. Beaucoup de nos objectifs personnels n’ont pas de dead line. On peut donc passer une vie entière sans jamais avancer sur ce qui compte vraiment pour nous.

Donc si vous n’avez pas de date butoir, vous devez être créatif et vous en créer vous même. Voici quelques exemples :

  • Si vous vous devenir bilingue, prévoyez un voyage dans un pays où l’on parle la langue que vous voulez apprendre.
  • Si vous souhaitez être capable de courir 10 km, inscrivez vous à une course.
  • Si vous voulez apprendre à cuisiner, invitez vos amis à partager un repas que vous aurez cuisiné pour eux.

La technologie aux services de vos objectifs !

On pointe souvent du doigt les nouvelles technologies. Elles seraient la cause numéro 1 de notre baisse de productivité. Alors oui, employées de la mauvaise manière, elles sont un des tueurs de productivité.

Mais nous pouvons utiliser les bonnes applications à notre avantage !

Connaissez vous Habitica ? C’est l’application anti procrastination que je préfère.

Le slogan de cet appli est : Faites de votre vie un jeu.

Vous indiquez dans l’appli toutes les étapes de la réalisation de votre objectif, et la fréquence à laquelle vous devez les faire. Si vous faites bien les tâches, vous êtes récompensés. A l’inverse, si vous échouez, le jeu vous donnera un malus !

De plus, c’est un réseau social, vous êtes donc en compétition avec 2 millions de personnes !

Mon dernier conseil pour battre la procrastination

Vous êtes arrivés au bout de l’article ?

Félications, je vois que vous être vraiment motivés pour réaliser vos objectifs !

Mais vous ne savez peut être pas par quoi commencer, comment appliquer ces concepts.

Ne vous mettez pas la pression.

Mon conseil : il est important d’utiliser chacune des trois armes que je vous propose. Vous devez travailler à la fois sur vous, votre objectif et votre environnement.

Choisissez au début juste une idée dans chaque catégorie, celle qui vous inspire le plus, et testez !

Quand vous êtes rodés avec ces premiers tips, ajoutez en d’autres !

Si vous voulez m’aider à faire connaître mon travail, vous pouvez me laisser une note 5 étoiles, et partager l’article à vos amis.

N’hésitez pas à partager vos objectifs en laissant un commentaire !

Vous voulez des précisions ? J’adorerais vous aider, alors vous pouvez m’écrire ici : journeeproductive@gmail.com.

Une réflexion au sujet de « Les 3 armes qui vous aideront à vaincre la procrastination (+15 idées concrètes pour agir) »

  1. Hello Stéphane, merci pour ce très bon article complet. Tes conseils sont très pertinents. En effet, les objectifs Smart permettent de réussir à tenir bon.
    Idem pour les tâches difficiles à faire en premier . Bye le crapaud hihi.
    À bientôt et bravo pour ton blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *